Manger intelligemment durant le temps des fêtes

//Manger intelligemment durant le temps des fêtes

Manger intelligemment durant le temps des fêtes

Les repas en famille, les pâtés de Ma tante Lucie, les beignes de ma mère, les trop nombreux cocktails….Demain? On recommence….

Vous commencez à y penser? Vous êtes à la limite anxieux de tout ce qui entoure les festivités de Noël et du Nouvel An? L’idée de se retrouver devant cette abondance de nourriture et de ne pas y résister? De « saboter » tous les efforts que vous avez fait depuis des mois?

Voici votre trousse de survie pour les soupers du temps des fêtes en 10 règles!!

Règle numéro 1 :

Il est important de prendre le déjeuner et le dîner comme d’habitude. Penser que si l’on ne déjeune pas et dîne à peine pour pouvoir prendre une plus grosse portion au souper ne vous amènera que malaises et gonflements non nécessaires…

Règle numéro 2 :

Hydratez-vous bien tout au long de la journée. Boire de l’eau, gazéifiée, aromatisée ou non, avec une tranche de citron, orange ou lime, en tisanes ou infusions, vous aidera à éliminer, maintenir toutes les autres fonctions de votre corps.

Règle numéro 3 :

Alternez les cocktails, les verres de vin et les digestifs avec de l’eau. Cela réduira votre consommation et vous aidera à mieux dormir pour mieux récupérer.

Règle numéro 4 :

Soyez à l’écoute de votre faim. Servez-vous ou demandez à ce qu’on vous serve une petite portion du repas. Mangez lentement tout en savourant chaque bouchée.

Règle numéro 5 :

Soyez à l’écoute des signaux de satiété. Si 20 minutes après le repas vous avez encore faim, redemandez-en! Votre hôte n’en sera que plus heureux ou alors profitez  pleinement du dessert. Si pendant que vous mangez vous sentez que les bouchées ne sont plus aussi savoureuses, c’est que le premier signe de satiété se fait entendre. Il est alors permis de cesser de manger et d’en laisser dans l’assiette.

Règle numéro 6 :

« Si tu n’as pas fini ton assiette tu n’as pas droit au dessert » est maintenant révolu. Le dessert, que l’on a à tort donné le statut d’aliment récompense, doit être un aliment comme les autres et que l’on mange sans culpabilité. Tout est dans le respect de ses signaux de faim et de satiété; si l’on ne le mange pas maintenant il peut toujours être consommé plus tard dans la soirée ou être emporté.

Règle numéro 7 :

La privation mène à la frustration et la frustration mène à la compulsion qui à son tour engendre de la culpabilité qui elle, diminue votre estime de vous-même.  Il n’y a pas d’aliments interdits; il n’y a que des aliments sains et sources de plaisir que l’on doit consommer en toute conscience, en favorisant un bon équilibre et un respect des signaux de faim et satiété.

Règle numéro 8 :

Bien dormir! Si vous n’avez pas trop bu d’alcool cela devrait vous aider. N’oubliez pas que la fatigue donne souvent l’impression d’avoir faim; il s’agit vous l’aurez deviné d’une fausse faim…

Règle numéro 9:

Prenez un bon bol d’air frais pendant le jour pour vous oxygéner, vous détendre, vous faire bouger et vous faire du bien. L’air frais renforcie le système immunitaire; pratique dans le temps  des Fêtes.

Règle numéro 10 :

Amusez-vous! C’est le temps des réjouissances,  des retrouvailles et les bons repas en font parti!

Si vous souhaitez en connaître plus sur les raisons qui font que votre poids et les aliments dictent une bonne partie de votre vie, sur les vraies faims et les fausses faims, sur le cycle de la privation et des rages d’aliments, sur vos comportements alimentaires, bref sur la conscience de l’acte de manger, contactez-moi! Il me fera plaisir de vous accompagner dans votre démarche.

 Julie Allard, Nutritionniste

2017-12-14T02:56:12+00:00